Aller au contenu principal

Enseignement agricole public en Guyane Ensemble, cultivons votre avenir ...

La classe pro-commercialisation de Matiti (Guyane) présente ses produits au SIA

 

 

 

Des apprentis très motivés toute la semaine sur le stand de la Guyane, et des produits très peu connus mais délicieux !

 

« Nous voulons faire découvrir aux jeunes le côté "international" de leur activité » indique Marcel Yang, formateur en commercialisation du lycée agricole de Matiti (Guyane, entre Cayenne et Kourou). « C’est pourquoi nous avons organisé la présence de la classe d’apprentissage sur le stand de la Chambre d’agriculture de la Guyane. Et comme on était là la Dicom nous a demandé que les élèves viennent aussi présenter leurs formation et les produits du lycée sur le stand du ministère. Ici aussi ils se confrontent au public, c’est un excellent exercice pour eux ! » Il s’agit de la classe d’apprentissage Bac professionnel Technicien Conseil-Vente en produits alimentaires ou en produits de jardin, en deux ans (deuxième année) et les apprentis sont évalués sur leur contribution sur le stand régional pendant tout le salon.


Contents de montrer ce qu'ils font

 

« C’est la première fois que je viens au SIA et je suis content d’être là ! A Matiti on apprend vraiment le métier dans l’entreprise. Nous on aime ce qu’on fait et on est contents de le montrer ! On apprend à créer, gérer, développer notre entreprise » indique avec Odivan qui présente les produits avec Marie-Flore, Samantha, Denis et Jean-René. Et quand l’animatrice lui demande ce qu’il veut faire ensuite il répond avec beaucoup de naturel et un très grand enthousiasme : « J’ai envie de faire tellement de choses ! Mais je pourrai les faire car à Matiti on apprend vraiment beaucoup de choses ! »

 

 

           

Marie Flore souligne le rôle commercial, base de leur formation : « il faut accueillir le client mais pas seulement vendre. Il est important de savoir aussi le conseiller ». Ce que Jean René préfère ? « La mise en rayon et le contact direct avec le client. Il faut le renseigner, lui apporter notre savoir-faire, trouver des solutions pour le convaincre, lui donner de l’aide pour cuisiner... » Odivan a bien compris que « le principal n’est pas de vendre, mais de vendre pour que le client soit content ! Si la personne est contente on est contents ! Et elle revient… »

Les saveurs du sispa...

Et le public du SIA a été lui aussi content aussi de découvrir les saveurs du Sispa, galettes de manioc grillé 30 mn avec de la noix de coco et de la cannelle… « On apprend à faire le Sispa avec nos grands parents quand on est tout petits, par des méthodes tout à fait traditionnelles. C’est la transmission… »
    

Il y a aussi le Couac coco, manioc jaune et coco râpés avec du sucre et du sel… Délicieux condiment… Et le Wassaï, ou Assaï (palmier pinot), originaire du Brésil. Il donne des baies violettes très riches en vitamine C, en anti-oxydants et très énergétiques. On peut les consommer (avec modération paraît-il) en jus ou en confiture. Plus classique la papaye séchée, l’ananas séché lui aussi, avec ou sans gingembre. Et enfin la tisane « Atousmaux » qui comme son nom l’indique guérit quasiment tout ! Elle est tirée des feuilles de la plante appelée « Larmes de la Vierge ». Le parfum de ces feuilles peut aller aussi bien avec le sucré qu’avec le salé et ce sont les fleurs qu’il faut utiliser si on est malade.

Très bonne dégustation si vous allez au SIA ou en Guyane, et très bon rêve sinon !